Le burnout, des symptômes à la biologie

Le burn out, on en parle de plus en plus.D'abord décrit au sein des professions d'aide à la personne comme chez les médecins, les infirmières, les travailleurs sociaux,  il est devenu une réalité dans tous les métiers.

 

 Revenons à la définition du burn out selon l'OMS:

 

"le burn out se caractérise par un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d'incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail".

 

Le burn out est toujours lié au travail et atteint tous les niveaux de hiérarchie dans l'entreprise.

C'est à la suite d'un stress chronique, répété, qu'on appelle aussi dépassé, que le burn out se déclenche.

Bien que ce syndrome d'épuisement professionnel puisse avoir de nombreuses manifestations psychologiques, somatiques, comportementales, on peut tout de même distinguer un ensemble de signes révélateurs qui doivent alerter.

 

Sur le plan physique

 

-La fatigue, elle est constante, souvent intense, présente dès le matin.

 

-Sommeil perturbé, non réparateur

 

-Des douleurs diverses  articulaires, digestives, etc pouvant aller jusqu'à des symptômes organiques comme un ulcère gastro duodénal.

 

-Des problèmes cardiovasculaires avec élévation de la pression artérielle.

 

-Des troubles alimentaires (baisse ou augmentation de l'appétit, compulsions).

 

-Une tendance à être plus vulnérable aux infections( baisse du système immunitaire).

 

Dans l'ensemble, tout peut exister et aucun symptôme n'est vraiment pathognomonique du syndrome d'épuisement professionnel d'autant que d'autres pathologies comme la dépression peuvent présenter ces troubles. 

 

Sur le plan psychique

 

-La fatigue psychique se manifeste par une difficulté de concentration et de mémorisation, des oublis.

 

-Un besoin de s'isoler, l'évitement des collègues, déjeuner seul dans son bureau.

 

-Démotivation face au travail avec une implication paradoxale au niveau des horaires, du temps passé au bureau qui n'apporte pas les résultats escomptés ni la reconnaissance nécessaire et donc accroît par la même les sentiments de frustration, d'impuissance et de baisse de l'estime de soi.

 

-Phases d'irritabilité, de colère inexpliquée, de pleurs

 

Le collectif doit porter toute son attention vers la ou le collègue qui présente de tels signes car la personne en souffrance a plutôt tendance à se distancier de ses collègues et à ne pas demadner d'aide. De plus il n'est pas agréable de fréquenter voire d'aider quelqu'un de mauvaise humeur qui se retranche dans son bureau, fait bande à part. 

 

Pourtant, si un de vos collègues auparavant plus joyeux, plus coopératif, se met à fonctionner de cette manière, c'est là qu'il faut réagir. 

 

Il est à noter que le burn out peut toucher tout le monde avec une prédilection pour les personnalités perfectionnistes, les personnes qui ont une conscience élevée de leurs responsabilités au travail.

Comme nous l'avons précisé dans notre article sur le stress professionnel, la façon dont réagissent les individus au stress est vraiment personnelle, des facteurs génétiques, psychologiques propres ne rendant pas tous les individus égaux face au stress.

De nombreux moyens d'augmenter sa résistance au stress existent et il est important de les apprendre et de les mettre en pratique dans sa vie quotidienne.

 

Sur le plan biologique

 

Des découvertes importantes ont été faites concernant la distinction entre dépression et burn out.

Dans les états de stress chroniques et de dépression de nombreux neurotransmetteurs entrent en jeu.

Nous savons aujourd'hui faire la différence entre burnout et dépression grâce au dosage du cortisol dans la salive.

il apparaît que dans la dépression le taux de cortisol est élevé alors qu'il est bas dans le burnout.

Cela devrait permettre aux médecins de faire des diagnostics plus précis d'autant que nombre de burnout sont traités par les antidépresseurs.

Les micronutritionnistes préconisent de ne pas traiter le burnout avec les anti dépresseurs, notamment il apparaît que les recapteurs de la sérotonine ne sont pas efficaces dans ce syndrome sauf s'il est associé à une dépression avérée.

 

Le traitement du burn out est avant tout basé sur quatre grandes notions

 

-la soustraction assez longue du milieu professionnel 

 

-un suivi psychothérapeutique adapté 

 

-une rééquilibration nutritionnelle et micronutritionnelle

 

-la réinsertion, après la période de réparation dans le milieu professionnel avec réadaptation du poste, clarification managériale qui consiste à définir des objectifs plus clairs, plus gratifiants, définir ensemble des moyens de reconnaissance etc.

 

La prévention des risques psychosociaux prend ici toute son iimportance puisqu'elle vise directement à prévenir de tels débordements dans l'entreprise. 

 

L'accompagnement, mené par un professionnel de la santé, consistera notamment à augmenter l'estime de soi et la confiance en soi.

Il permettra de mieux définir ses priorités, ses limites, d'apprendre à dire non.

Aussi d'apprendre à repérer les signaux du stress et les gérer rapidement.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Henrion Brigitte (mardi, 20 janvier 2015 18:27)

    Tout cela étant dit...comment faire pour émerger de ce gouffre ?
    Mon époux, Chef d'entreprise, y est tombé en septembre 2013...
    T.S. parce que pour lui, le capitaine du navire devait ou tenir la barre ou mourir !!
    2 fois hospitalisé 3 et 4 mois
    A ce jour, aucune motivation
    Aucune anticipation
    Angoisse et stress par disparition totale de son estime de soi...
    Anti dépresseurs et anxiolytiques n'y font rien
    Bilan hépatique catastrophique
    Que faire ?
    Savoir c'est bien...
    Pouvoir serait mieux !
    Si quelqu'un peut m'aider ?
    Son épouse

  • #2

    Kathleen (mercredi, 13 avril 2016 23:08)

    Attendre. C'est tout ce qu'on peut faire. Même si on croit qu'il en est impossible d'en venir à bout. Il m'en a pris 4 ans pour traverser celà.

  • #3

    Reynalda Billiot (jeudi, 02 février 2017)


    I am now not certain where you're getting your info, but great topic. I needs to spend some time studying more or understanding more. Thanks for magnificent info I used to be looking for this information for my mission.

  • #4

    Del Lever (samedi, 04 février 2017 06:24)


    When someone writes an paragraph he/she maintains the plan of a user in his/her brain that how a user can be aware of it. So that's why this paragraph is great. Thanks!

  • #5

    Fae Brune (samedi, 04 février 2017 20:30)


    This blog was... how do you say it? Relevant!! Finally I've found something which helped me. Many thanks!

  • #6

    Georgetta Lipsey (lundi, 06 février 2017 09:16)


    It's awesome to visit this site and reading the views of all mates about this article, while I am also zealous of getting experience.