Pistes pour gérer le stress professionnel

Ci dessous nous vous proposons de lire l'article qu'a écrit Catherine Balme pour le magazine ici-londres dans la rubrique business,pour lutter contre le stress professionnel.

Il vous apportera déjà quelques pistes de réflexion .

 

Depuis quelque temps déjà, il semble y avoir une réelle cristallisation des médias sur les phénomènes de stress au travail. Les récents suicides d'employés de France Telecom n'ont fait qu'attiser ce phénomène.

Pourtant le stress professionnel a toujours existé et bien que tout le monde se plaigne de contextes professionnels de plus en plus axés sur la performance, la rapidité, la réactivité de demandes managériales parfois irréalistes, il y a en parallèle une réelle préoccupation des pouvoirs publics, des soignants et des chefs d'entreprise à l'amélioration des conditions de travail dans un monde où malgré tout l'humain est au cœur du système.

Le stress et sa mauvaise gestion ont un coût économique certain car ils sont générateurs d'arrêts de travail, d'accidents du travail, d'arrêts maladie, et d'une baisse de la productivité.

 

Qu'est-ce que le stress ?

 

Le stress au travail peut être défini biologiquement comme une réaction globale d'alarme , de mobilisation des ressources énergétiques de l'individu qui doit faire face à un évènement soudain et imprévu.

Une cascade d'évènements biologiques se met alors en marche afin de permettre la protection de l'individu, après quoi il y a un retour au calme.

On peut donc dire qu'au départ la réaction de stress permet à l'individu de réagir de façon à assurer sa protection et l'homéostasie ou l'équilibre de son système.

 

Il y a problème quand la réaction est inadaptée ou que le stress est chronique et répété car il y a alors un épuisement des ressources entraînant diverses pathologies et problématiques.On parle alors de surstress ou de stress dépassé.

 

Dans le monde du travail on utilisera plutôt une définition psychologique

(qui est bien entendu supportée par des phénomènes biologiques ) .

 

"Un état de stress survient lorsqu'il y a déséquilibre entre la perception qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a de ses propres ressources pour y faire face’’.

(Accord National Interprofessionnel du 2 juillet 2008 sur les risques psychosociaux en entreprise)

 

Le stress est d'abord quelque chose de très personnel.

 

En effet selon votre nature, votre génétique et vos expériences de vie, vous serez plus ou moins armé face au stress. Le stress est un phénomène vital pour avancer, réaliser, se mettre en mouvement.

Dans le cas de réactions anormales au stress ou d'un stress chronique, 

l'individu n'a plus de réserves pour y faire face et se trouve dans un état de stress dépassé.

Un stress chronique est par exemple représenté par des demandes pressantes permanentes à un individu incapable d'y faire face ou en situation d'échecs répétés par rapport aux demandes qui lui sont faites. Celui-ci peut alors décrire un ressenti de harcèlement psychologique.

 

Un stress aigu se voit par exemple lors d'un accident violent comme une explosion dans le cas de l'usine AZF.

 

Le stress post traumatique peut se développer après un stress violent et aigu comme celui de cette explosion ou bien après un stress chronique et de haute intensité aussi.

 

Cela peut même aller jusqu'à l'installation d'une névrose post traumatique.

 

Là encore il existe énormément de variations interpersonnelles. C'est ainsi que se créent les situations de burnout, voire de dépression.

 

Comment prévenir et vaincre un état de stress dépassé ? Quelques clés…

 

Au niveau  managérial.

Nous savons que les situations de stress sont mieux gérées quand :

 

-L'espace de travail est agréable, clair (ergonomie, conditions de travail)

 

-Les systèmes d'information des salariés concernant la vie de l'entreprise existent et sont clairs (couper court aux rumeurs, aux non dits)

 

-Les salariés sont impliqués dans les processus de l'entreprise.Le fait d'avoir une sensation de contrôle sur les évènements de notre vie est très positif (la notion d'impuissance est négative).

 

-La bonne cohésion des groupes (esprit d'entreprise) et l'adhésion aux idéaux collectifs (culture d''entreprise) sont favorisées .

La définition d'objectifs clairs et réalisables ayant un sens par rapport aux objectifs globaux de l'entreprise est primordial.

Le repérage de difficultés d'un salarié, d'un manager est essentiel ainsi que le soutien des collègues et du manager lui-même, voire des N+1, N+2, voire de la direction.

 

-Les individus sont respectés, écoutés et leurs préoccupations personnelles prises en compte, notamment les ambitions de carrière. 

 

Au niveau individuel.

 

Renforcer ses capacités de défense psychologiques :

 

-Apprendre à mieux se connaître (forces et faiblesses, priorités, limites, confiance en soi, estime de soi)

 

-Meilleure gestion et respect de soi (savoir refuser, dire non…)

 

-Meilleure gestion de son temps

 

-Apprentissage de techniques mentales pour changer des comportements inefficaces et mieux gérer ses émotions, prendre recul, accepter de ne pas être parfait etc.

 

-Améliorer sa communication interpersonnelle

 

-Dénouer et régler les conflits problématiques relationnels « stressants »

 

-Entretenir sa motivation ( définir des objectifs vibrants et clairs, réalisables , objectifs à court terme, moyen terme et long terme, se protéger de la proscratination, accepter son imperfection etc.)

 

Agir sur la résistance au stress en général :

 

-Mieux se nourrir

-Diminuer ou mieux stopper le tabac, l'alcool ou la drogue

-Avoir une activité physique adaptée à soi 

-Bien dormir, savoir prendre du repos 

-Avoir des loisirs

-Avoir une vie relationnelle satisfaisante et nourrissante

-Consacrer du temps aux autres projets de sa vie ( réfléchir au sens de sa vie)

 

On se rend compte que la prévention des risques psychosociaux prend en compte les trois niveaux de prévention.

Le niveau 1 avec les actions sur la politique managériale globale de l'entreprise et les conditions de travail.

 

Le niveau 2 avec un accent mis sur la sensibilisation, l'information et des apprentissages nouveaux sous forme de stages de gestion du stress , stages en stratégie de communication et stages de vitalité optimale.

 

Le niveau 3 est un niveau , comme nous l'avons expliqué, vise plus à une assistance particulière d'individus ou d'équipes en grande souffrance, afin de les aider à réintégrer la famille "entreprise" dans de bonnes conditions.

 

Cette prévention vise, en privilégiant le bien être et le plaisir à travailler des acteurs de l'entreprise à augmenter sa compétitivité et ses performances financières.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0